Je me suis sans doute déjà exprimée à ce sujet. J'ai beaucoup de mal avec la notion de pardon, puis-je dire qu'elle m'est pratiquement totalement étrangère. Non que je ne pardonne jamais,  mais je suis comme tout le monde, je pardonne ce que je peux pardonner.

Un autre aspect me perturbe. Beaucoup de gens semblent souhaiter que nous "demandions PARDON". Et c'est là que je me perds.

Il m'arrive d'avoir des regrets, des remords mais je ne peux pas "demander pardon", il m'arrive de me repentir sincèrement, mais demander le pardon me semble hors de propos. Lorsque je confesse mes regrets, lorsque je fais acte de contrition, la personne à qui je m'adresse peut, ou non, m'accorder son pardon. Je peux bien entendu lui faire savoir que je souhaite qu'elle me pardonne. Je ne crois asolument pas que le fait de lui "demander son pardon" l'aidera à me pardonner. Il me semble que lui faire connaitre mon repentir sincère la touchera ou non,  qu'elle m'excusera si elle pense que je suis excusable, mais si elle pense que je suis inéxcusable le fait d'implorer son pardon ne lui servira à rien. 

En ce qui me concerne, si je suis bouleversée par quelqu'un qui m'a blessée, de deux choses l'une. Soit je l'excuse et lui pardonne soit j'en suis incapable. Si je pardonne, je n'attends pas qu'on vienne implorer mon pardon, il est acquis. Soit il m'est impossible d'excuser l'outrage qui m'a été fait, et me demander excuses ne changera certainement rien.  Le mal qui m'a été fait n'est pas immanquablement pardonnable. J'ai la faiblessse de croire qu'il en est de même pour mon prochain. A quoi bon demander pardon si on ne peut pas me pardonner ? Mieux vaut dire "Non, je ne te pardonnerai jamais" qu'attendre une demande aussi humiliante qu'inutile. Et moi je préfère dire "je souhaite que tu puisses m'excuser parce que je suis sincèrement désolée de t'avoir offensé". 

Pour moi excuser c'est comprendre, accepter que l'autre a fait des erreurs. Pardonner est plus complexe. C'est faire "comme si" rien ne s'était passé ou que ce qui s'est passé n'a pas de conséquences. Ce qui n'est pas toujours vrai. Il y a des actes qui ont des conséquences irréparables, plus ou moins importantes, mais irréparables et pardonner dans cette éventualité n'est pas possible pour tout le monde.