Bon sang ! D'une part c'est bien triste de ne pas aimer "le miel". Il en est du miel comme des poires. Il en existe tant de variétés qu'on doit bien réussir à trouver un miel qu'on détestera moins, non ?

Mais pourquoi diable suis-je agacée par cette affirmation ? Je suis très agacée parce qu'elle arrive dans un certain contexte. Hors de ce contexte... bien sûr on peut ne pas aimer ce qui est sucré, tout le monde n'aime pas ce goût. Mais ce qui me contrarie, ce qui me donne envie de crier ce sont très précisément les circonstances qui m'ont amenée à entendre ça.

Je connais  des personnes qui souffrent d'insomnie et qui se plaignent de leur manque de sommeil. Je peux comprendre, j'ai moi aussi les pires difficultés pour m'endormir et ne pas me réveiller après avoir tout juste dormi une à deux heures dans la nuit.

Je viens de découvrir une vidéo du Professeur Joyeux qui affirme qu'en cas d'insomnie il existerait un remède naturel : le miel.

J'indique sa vidéo qui dure tout juste 2'16 et j'explique que je tente l'expérience de la cuillère à café de miel. 

Je ne conseille à personne de suivre mon exemple, j'explique juste "l'aventure" dans laquelle je me lance actuellement. Sauf que je parle de ça devant une amie qui, je le sais, ne dort pas facilement. Et là, elle prend la parole pour me déclarer : "j'aime pas le miel".

Premièrement, je me fiche de savoir que tu n'aimes pas le miel, je sais d'expérience qu'au niveau alimentation, tu n'aimes strictement rien. À tel point que je me demande ce que tu peux bien manger pour être aussi grosse, parce que, il ne faut pas se voiler la face, tu es en obésité morbide. Ben voilà, fallait pas venir me casser les pieds avec quelque chose que je ne te demandais pas, et te mêler d'une conversation qui ne te concernait pas directement.

Deuxièmement, je n'ai jamais dit non plus que je me régale avec ma cuillère de miel. 
Résultat de recherche d'images pour

Troisièmement, je me permets d'espérer que cet aliment (super aliment) me permettra de passer de meilleures nuits, et ce faisant, donc de passer de meilleures journées et ce sans les skuds chimiques de l'industrie pharmaceutique.

Quatrièmement j'ose affirmer qu'il semblerait que "ça fonctionne" pour moi, et j'offre gratuitement à  qui le voudra cette découverte. Il ne manquerait d'ailleurs plus que je fasse payer cet échange d'information puisque le professeur aime prodiguer ses conseils le plus largement et le plus gratuitement possible.

Alors pourquoi cette colère ? Parce que les gélules vendues par le pharmacien sont effectivement dangereuses pour notre santé ; parce que je  pense qu'il est possible de tester sur soi une substance naturelle non dangereuse pour prendre soin de sa vie ; parce que, parce que, parce que.

Parce que je me demande quel est ce monde dans lequel on attend tout d'un état providentiel supposé bon et que, de surcroît, on estime que ce tout doit bien évidemment être  "gratuit" puisque remboursé par la sécurité sociale (que des prisonniers du système sont contraints de financer qu'ils le veuillent ou non).

Faire un effort pour agir pour soi-même ? Horreur ! Vous n'y pensez quand même pas ! Du miel dans ma bouche ? Non,  non, non, je veux du Nutella et des saucisses pas chères mais pourries fabriquées par des usines qu'il est inutile de nommer et des pilules tueuses.

 

À votre santé !